Les bébés nés pendant la pandémie, victimes d’un retard de développement ?

0
623

D’après un article paru dans Nature reprenant des études épidémiologique américaines, les bébés nés durant la pandémie de Covid-19 présenteraient de moins bonnes aptitudes dans une série de tests cognitifs, en raison des perturbations de leur environnement et de leurs liens sociaux.

Démontrant une nouvelle fois les conséquences négatives des restrictions disproportionnées mises en place pendant cette période.

Si l’infection par le SARS-CoV-2 elle-même ne semble pas avoir eu de graves conséquences sur le développement des enfants, des recherches préliminaires suggèrent que le stress lié à la pandémie pendant la grossesse pourrait avoir eu un impact négatif sur le développement du cerveau de certains fœtus…

De plus, les parents ayant été désorientés sur cette période ont, de ce fait, moins interagi (ou différemment) avec les petits, ce qui aurait été de nature à affecter leurs capacités physiques et mentales. En cause, notamment, les mesures de confinement, qui ont isolé de nombreuses jeunes familles, les privant de temps de jeu et d’interactions sociales.

Par ailleurs, de nombreux soignants, stressés et à bout de souffle, n’ont pas été en mesure d’offrir aux bébés et aux jeunes enfants hospitalisés les moments de tête-à-tête dont ils auraient eu besoin…

James Griffin, chef de la section développement et comportement de l’enfant au Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development, à Bethesda, aux États-Unis, décrit une situation « préoccupante » : « Ici, tout le monde s’emploie à documenter l’impact de cette situation sur le développement de l’enfant, les relations parents-enfants et les relations avec les pairs ».

Certaines équipes commencent à publier leurs conclusions, et de nouvelles études sont lancées. Selon les premières conclusions de ces dernières, les disparités sociales et économiques ont notamment joué un rôle prépondérant. Si certains bébés nés au cours des deux dernières années ont connu des retards de développement, d’autres ont pu bénéficier, à la maison, de la présence, pendant de longues périodes, d’adultes responsables, voire de frères et sœurs, avec qui ils ont eu davantage d’occasions d’interagir.

Dans l’État de Rhode Island, des chercheurs ont constaté que « La situation a commencé à se dégrader entre la fin de l’année 2020 et le début de l’année 2021 »…

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici