Municipales 2020: La République en marche veut-elle dissimuler une éventuelle défaite ?

0
858

Une circulaire de Christophe Castaner limite l’attribution, par les préfets, des nuances politiques aux candidats des communes de plus de 9 000 habitants pour les municipales. L’opposition y voit une « manœuvre » destinée à camoufler la faible implantation locale de La République en marche.Une circulaire de Christophe Castaner limite l’attribution, par les préfets, des nuances politiques aux candidats des communes de plus de 9 000 habitants pour les municipales. L’opposition y voit une « manœuvre » destinée à camoufler la faible implantation locale de La République en marche.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a envoyé aux préfets, le 10 décembre, une circulaire qui semble avoir hérissé l’opposition. Cette dernière limite aux communes de 9 000 habitants et plus l’attribution d’une nuance politique lors de l’enregistrement des candidatures aux municipales. « Un scandale démocratique », s’insurge l’opposition, qui y voit une manœuvre visant à dissimuler la faible implantation locale de LREM.





Que dit cette circulaire ?

Adressée aux préfets le 10 décembre, elle leur demande d’attribuer une nuance politique lors de l’enregistrement des candidatures à chaque liste candidate ainsi qu’à chaque candidat, seulement dans les communes de 9 000 habitants et plus, ainsi que dans les communes chefs-lieux d’arrondissement, quelle que soit leur population.

Quelle réaction ?

L’opposition s’insurge. En excluant les communes de moins de 9 000 habitants, le ministère exclut de nuance politique près de 97 % des communes françaises (33 869 communes sur 35 099) et 53 % de l’électorat français. Elle y voit une manœuvre » de la majorité En Marche pour dissimuler sa faible implantation dans les petites communes.

Un scandale démocratique ! , tempête Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste. Inquiet de la détérioration de la vérité démocratique , il fustige un parti qui n’arrive pas à s’implanter, qui n’a aucun ancrage et veut faire disparaître son échec ! .

Pourquoi cette circulaire ?

Certains préfets, pour attribuer la nuance politique, se basaient sur la tête de liste qui pouvait avoir été, il y a quinze ans, conseiller régional PS ou RPR, explique Cédric Szabo, le directeur de l’Association des maires ruraux de France. Or, dans les petites communes, les listes sont diverses, avec des personnes de tous horizons. Ce sont des parcours, des énergies qui s’agrègent, plus que des personnes d’un même courant politique . Certaines nuances attribuées par les préfets de manière discrétionnaire ne correspondaient pas à la réalité. L’association se réjouit donc de cette avancée . Et en revendique même la paternité pour les communes jusqu’à 3 500 habitants .

Une manipulation politique ?

Pourquoi le gouvernement a-t-il poussé la limitation de ces attributions de nuances aux communes de plus de 9 000 habitants ? Faut-il y voir, comme l’opposition, une manipulation politique ? Ou une simple mesure technique ? L’émiettement du paysage politique complique sans doute beaucoup le travail d’attribution de nuances, analyse le professeur de droit public, Romain Rambaud, spécialiste de droit électoral. Aucun candidat ne part avec une seule couleur politique. Ce sont, à chaque fois, des collectifs. Même si on ne peut exclure des arrière-pensées politiques, une volonté de dissimuler une éventuelle défaite, peut-être que le ministère a seulement voulu répondre à une situation de plus en plus complexe .

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici