Macron et Philippe : à côté de la plaque

0
313




À côté de la plaque.

Maintenant, la parole aux gilets jaunes. Ils vont sans doute voter sur les barrages. Mais pour moi, je vois que le gouvernement n’a pas pris la mesure du moment. Il pense pouvoir l’éteindre par des astuces à l’ancienne. Reporter les décisions impopulaires après les élections et créer des comités Théodule pour bavarder. Il n’annonce toujours pas d’annulation de la surtaxe sur le carburant mais un simple report de 6 mois. Cette suspension temporaire ne concerne que la nouvelle hausse prévue à partir du 1er janvier 2019.

Rien n’a été annoncée sur la situation sociale actuelle des Français : pas de réforme de l’impôt et des taxes, pas de hausse du salaire minimum. Le Premier ministre a prévenu que le peuple devra payer cette suspension par une nouvelle baisse des services publics. La priorité du pouvoir reste donc de protéger les ultra-riches pour lesquels le rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Le président des riches protège les privilèges de ses mentors.

Macron se trompe s’il pense qu’un mouvement aussi profond et ample peut être stoppé par de tels artifices. C’est une révolution citoyenne qui est commencée. Si le pouvoir ne veut pas en prendre la mesure, il doit revenir aux urnes.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici