Le «gilet jaune» Éric Drouet arrêté à Paris

0
14




Interpellé mercredi soir près des Champs-Élysées, le trentenaire, qui s’est imposé comme un leader des «gilets jaunes», a été placé en garde à vue pour «organisation d’une manifestation sans déclaration préalable».

Éric Drouet à nouveau confronté à la justice. Ce mercredi soir, le trentenaire a été interpellé rue Royale (VIIIe arrondissement) puis placé en garde à vue pour «organisation d’une manifestation sans déclaration préalable», selon le parquet de Paris. D’après une source policière, le leader controversé des «gilets jaunes» a été arrêté alors qu’il se dirigeait vers les Champs-Élysées, où il avait appelé d’autres sympathisants à se rassembler.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, ce chauffeur routier originaire de Melun (Seine-et-Marne) avait appelé dans une vidéo sur Facebook à mener une «action» sur la célèbre artère parisienne. «Ce soir, on va pas faire une grosse action mais on veut choquer l’opinion publique. Je sais pas s’il y en aura qui seront avec nous sur les Champs […] On va tous y aller sans gilets», disait-il.

Vers 19 heures, quelques dizaines de personnes s’étaient rassemblées devant le McDonald’s des Champs-Élysées, à proximité de l’Arc de triomphe, et attendaient Éric Drouet, sans toutefois avoir enfilé leurs gilets, a constaté une journaliste de l’AFP. Outre le trentenaire, d’autres «gilets jaunes» ont été interpellés pour vérification d’identité, a précisé la préfecture.

Jean-Luc Mélenchon, soutien d’Éric Drouet

Éric Drouet s’est rapidement imposé comme une des figures du mouvement contestataire. Le 8 décembre, il avait suscité une controverse en appelant sur BFMTV à «rentrer» dans l’Élysée. S’il s’en est ensuite défendu, sa déclaration a sur le coup semblé appeler au renversement des institutions, ce qui lui a valu une audition par la police judiciaire de Versailles.

Le 22 décembre, Éric Drouet avait été interpellé lors de l’«acte VI» des manifestations des «gilets jaunes» à Paris puis placé en garde à vue pour «port d’arme prohibé», en l’occurrence un bâton, et «participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations». Placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de détenir une arme, il comparaîtra le 5 juin devant un tribunal correctionnel.

Soutien affiché du chauffeur routier, Jean-Luc Mélenchon a réagi à cette nouvelle arrestation sur Twitter. «De nouveau Éric Drouet interpellé. Pourquoi? Abus de pouvoir. Une Police politique cible et harcèle désormais les animateurs du mouvement gilet jaune. […] Assez de violences, de condamnations et d’interpellations contre les gilets jaunes! Libérez Éric Drouet. Fichez la paix aux porte-voix du peuple.»

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici