Coronavirus: masques ou pas? Le gouvernement toujours aussi flou

0
711

Alors, “contre-productif”, “pas nécessaire” ou “obligatoire”? Depuis le début de l’épidémie de covid-19, la question revient aux oreilles du gouvernement comme un sparadrap sur le doigt du capitaine Haddock: faut-il oui ou non porter un masque pour endiguer la propagation du coronavirus?

Ce lundi 20 avril, au lendemain d’une allocution d’Édouard Philippe longue de plus de deux heures à propos de la stratégie gouvernementale, une seule certitude demeure: l’exécutif n’a toujours pas tranché sur sa doctrine.

Pas de consensus scientifique, mais des masques homologués

Dernier rebondissement en date dans le dossier: alors que le chef du gouvernement avait expliqué la veille que les masques seraient probablement obligatoires dans les transports en commun au sortir du confinement le 11 mai, la porte-parole Sibeth Ndiaye a tenu, en citant le ministre de la Santé, à affirmer ce lundi sur franceinfo qu’il n’y avait “pas de consensus scientifique” quant à leur efficacité.

Et d’enchaîner en affirmant: “Bien que ce consensus n’existe pas, nous nous préparons d’ores et déjà. Et c’est la raison pour laquelle la France est le seul pays à avoir homologué et fait certifier des masques en tissu, ces fameux masques grand public qui n’ont pas le même pouvoir de protection que ce qu’on va trouver en milieu hospitalier.”

De quoi obscurcir encore un peu plus le discours tenu par les différents responsables politiques du pays, comme l’ont noté ce lundi les oppositions, dénonçant les sempiternelles incohérences sur un sujet pourtant central dans la crise sanitaire. “Cette façon de cacher l’incurie gouvernementale sur la pénurie des masques derrière le débat scientifique…

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici