Coronavirus : «Je vais faire comprendre assez vite les consignes», prévient Didier Lallement

0
1427

Aux lendemains du discours d’Emmanuel Macron, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a précisé le dispositif policier dans la capitale. Il a aussi annoncé la fermeture des commerces récalcitrants.

Le confinement se durcit pour lutter contre la pandémie de Coronavirus. A Paris, le préfet de police, Didier Lallement, a tenu une courte conférence de presse à la mi journée. Il a notamment indiqué à BFMTV que « ce sont 150 points de contrôle qui sont tenus dans Paris et l’agglomération [et] pratiquement 3 000 fonctionnaires qui sont mobilisés pour faire ces contrôles ». Ceux-ci, iront des contrôles souples de véhicules et de piétons à des contrôles plus fixes. Le préfet de police a d’ailleurs montré une carte détaillant les différents points mis en place.

Concernant les Parisiens et commerces récalcitrants au confinement, le préfet de police de Paris a répondu : « Vous me connaissez, je vais faire comprendre assez vite les consignes ».

Les commerces récalcitrants fermés de « manière plus impérative »

Il a aussi assuré que les commerces ne respectant pas les mesures seraient fermés : « Nous avons fait de très nombreux contrôles depuis 48h et nous verbalisons les récalcitrants. Il y a encore malheureusement des commerces qui ne font pas partie de la liste fixée par l’arrêté, et qui se maintiennent, notamment dans le nord de Paris. C’est totalement inadmissible. Je vais donc prendre des mesures pour les fermer de manière plus impérative ».

Le préfet de police a tenu à rassurer quant à l’usage de masques pour les forces de l’ordre : « Il n’est pas nécessaire que les fonctionnaires de police portent des masques en dehors de cas contacts ».

Confinement de 15 jours

Pour Didier Lallement, la situation actuelle est « une guerre où le front est entre chacun de nous dès lors que les contacts se font à trop grande proximité ». Le préfet de police de Paris reprend ainsi les éléments de langage développés la veille par Emmanuel Macron. Le président avait prononcé les premières mesures de confinement lundi soir dans une allocution télévisée. « Nous sommes en guerre », avait-il ainsi répété plusieurs fois.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici